Ma vie d'auteur,  Témoignage

Écriture : le travail en amont.

Salut à tous, et merci à ceux qui me suivent et s’intéressent à ce que je peux avoir à raconter.

Suite à un petit sondage que j’ai fait sur Twitter, certains d’entre vous ont exprimés la volonté que je parle un peu de ma vie d’auteur. J’ai donc décidé de dédier mon premier article du genre, au travail en amont qu’un écrivain fait pour préparer son futur chef d’œuvre.

J’ai déjà évoqué ce sujet dans un article pour le site des Indéchaînés, que vous pouvez trouver en suivant CE LIEN, mais je vais tenter de développer un peu, en partageant mon expérience personnelle.

J’ai, depuis une quinzaine d’années, commencé à écrire. Et cette idée m’est venue, en lisant beaucoup, et particulièrement en découvrant les mythes grecs. J’ai développé une passion pour l’Histoire, et surtout pour les légendes qui la ponctuent. Lorsque l’on fouille un peu ce sujet, on remarque qu’elle sont partie intégrantes des civilisations. Les légendes transmettent des messages, des métaphores qui visent à donner des leçons de vie. J’ai été tout de suite fasciné de la capacité de l’être humain à imaginer l’inimaginable. Rendez-vous compte. La majorité de ces mythes millénaires ont été transmis oralement, avant d’être retranscrits pour venir jusqu’à nous. Comment, alors que rien ne pouvait nourrir leur imagination (et oui, à l’époque il n’y avait pas de télévision ni d’internet…), parvenaient-ils à fantasmer ces dieux et ces monstres ?

Je suis donc parti du principe, que ces légendes, étaient le reflet d’une réalité de l’époque. Que ces choses avaient, d’une manière ou d’une autre, existé. Vous allez vous dire que je suis un peu fou, mais n’est-ce pas la base pour être auteur ? ^^

J’ai donc plongé dans les textes, réunis des idées, fouillé le passé en quête de cette Histoire Secrète. Éden est né de cette recherche, ainsi que les nouvelles qui ont suivi.

Je suis en plein travail sur un futur roman historique : Jolly Roger. Ce roman débute en 1701 et se déroule sur la décennie qui va suivre. J’ai dû et je dois encore plonger dans de nombreuses archives, des descriptions d’auteurs de l’époque, pour rendre le décor viable. Là où, dans un roman fantasy, la seule limite est l’imagination, la recherche et le soin du détail, servent à donner vie à une époque précise.

Vous imaginez bien le temps que de telles recherches peuvent prendre… Je me suis vu passer trois jours de lecture, de prise de notes, de recoupements, pour décrire Saint-Malo en 1701. Cela ne sert de décor qu’à mon premier chapitre… Le chemin est donc long pour arriver au bout de mon aventure.

Pour écrire Indomptables, j’ai parcouru de nombreux sites de psychologie, mais aussi interrogé des personnes sur leurs façons de vivre, sur leurs valeurs et sur leur vision de ce qu’est l’Amour. Pour le coup, j’ai complètement changé de style de recherches, puisqu’il s’agissait là de développer une histoire qui évoque les prémisses du Polyamour. Le Polyquoi ? Et bien justement, pour savoir, il faut rechercher, écouter, vivre parfois des expériences qui nourrissent l’imagination de l’auteur. Je reviendrai sûrement sur ce sujet passionnant dans un prochain article, parce qu’il y a tant à en dire.

Je pense sincèrement que c’est une des parties les plus intéressantes de l’écriture d’un roman. Cela demande une soif de culture inaltérable, de la patience et du temps. Une fois toutes ces recherches effectuées, je peux enfin me lancer dans la rédaction.

Voilà voilà pour mon petit témoignage du jour. Je vais aller me replonger dans une revue de 1988 qui traite de Basse-Terre au XVIIIème siècle… Oui, vous avez compris, la deuxième partie de Jolly Roger débutera en Guadeloupe… J’ai hâte de pouvoir vous en dire plus.

Je vous souhaite une belle journée, sous le signe de la curiosité.

Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *