Archives de l’auteur : Antoine DELOUHANS

Il était une plume… mon avis sur la question.

Je pense que c’est le premier recueil de nouvelles que je lis. J’ai toujours aimé en écrire, mais j’avais des réticences à en lire. Et vu que j’y ai participé en tant qu’auteur, c’était la moindre des choses que de le découvrir.

Grand bien m’a prit!

Si vous vous décidez à découvrir Il était une plume… vous partirez à la découverte d’univers aussi différents les uns que les autres. Le montage, réalisé par Loli Artesia, est d’une harmonie surprenante. Je ne me suis pas ennuyé une seconde et je me suis même surpris à tourner les pages en soif de continuer.

Donc que trouverez vous dans ce recueil ?

Des plumes et des mondes à découvrir. Quatorze auteurs se sont réunis pour vous fournir une expérience unique. Que cela soit bien clair, je n’ai aucun intérêt à vous vendre ce recueil et à ne pas être honnête sur son contenu, je ne touche pas de droits dessus et je n’ai pas de commission pour la pub, mais j’ai eu la curiosité de découvrir mes collègues, et je tenais à le partager avec les curieux qui, d’eux même, n’auraient pas passé le cap de l’acheter.

Je vais donc vous détailler chacune de ces nouvelles, en espérant ne pas en dire trop, mais assez pour vous faire saliver:

Plume rebelle:

Pierre Thiry nous embarque dans une folle course qui vous fera presque perdre haleine. Les mésaventures de sa plume vous prennent au tripes. Aux amoureux des hasards de la vie et aux curieux des notes de bas de page, cette nouvelle est faite pour vous. En tout cas, elle a trouvé son écho en moi.

Lettres en héritage :

Agnès de Cize alterne son récit avec des éclats de lettres du passé. Un passé qui laisse une trace indélébile dans la vie de ce vieil homme, un blessé de la vie qui m’a ému par son histoire et par sa nostalgie.

La Plume et la harpie :

Ah la magie d’un songe… ou d’un voyage… Cette nouvelle a fait frémir le Rêveur qui est en moi. Une histoire qui présage une adaptation en roman passionnante, qu’il me tarde de découvrir. Merci Érika Boyer pour ce voyage au rythme d’une plume qui traverse les mondes.

Quand le destin frappe à la porte :

Le dessinateur G! Nous fait vivre le réveil difficile d’un lendemain de soirée. Une plume efficace et fluide qui laisse bien voir le caractère de cet homme dont la sensibilité et l’humour transparaissent dans cet exercice qui n’est pas le sien à l’origine. Bravo !

Plume solitaire :

Que d’émotions à tourner les pages pour suivre cet auteur tombé dans l’oubli, qui n’aspire qu’à une chose : retrouver sa muse. L’histoire d’une amour-passion dans lequel je me suis tant retrouvé. Audrey Martinez a su m’émouvoir à travers ses lignes et sa plume délicate.

La légèreté du Non-Être :

C’est avec poésie que Tia Wolff nous emporte dans la chute de sa plume. Un voyage épique et terrible qui offre une parenthèse contemplative dans un style d’une douceur à suspendre le souffle.

La plume manquante :

Oh quel voyage surréaliste dans cet univers unique, où l’on court après la plume manquante de cet oiseau étrange. Une nouvelle onirique dans laquelle on se plonge jusqu’à se retrouver tacheté de couleurs visqueuses en quête de… de quoi déjà ? Merci Loli Artesia pour cette histoire dans ton monde « caleïdoscopique« .

À hue et abysses :

La plume d’Attila Valpinson est singulière, efficace, tranchante. L’auteur joue avec les mots avec une aisance déconcertante et une maitrise de la langue de Molière à en faire pâlir un lapin albinos. Une plume exigeante qui, une fois la surprise passée, vous embarque dans l’aventure de ce pêcheur et sa Vénus, à un rythme effréné.

Comment le chien apprivoise une p’tite plume :

Franc Jane Cavalier nous fait vivre et ressentir ce que nos amis à quatre pattes peuvent nous faire partager. Une aventure canine douce et joyeuse qui donne le sourire.

Plume Noire :

Lou B Simone nous emporte entre France et Sénégal, à la découverte du choc des cultures, des couleurs, des destins de jeunes rêveurs. Un ode à la différence et au partage.

Ma première plume :

Quel joli conte initiatique que nous livre Chris Red. Une discussion entre un grand père et son petit fils, pleine de sagesse et de tendresse. Un instant hors du temps.

Plume :

La sensualité de ce récit est à couper le souffle. Flore Avelin nous invite à boire un verre dans un bar, et à partir à la rencontre d’une danseuse bouleversante. Qui n’a jamais vécu cet instant suspendu, où les âmes se rencontrent le temps d’une danse ?

Vortex :

Je n’aime pas les descriptions. Et Hilda Alonso vient de me passionner pour les siennes. Cette nouvelle nous fait suivre les pensées de la dernière plumassière de Paris, dans un vortex de couleurs, de textures. Un tournis hypnotique.

Pour conclure :

Je n’aurais pas parlé de ma nouvelle autobiographique, « Échos ». Vous comprendrez pourquoi, je serais mauvais juge de sa qualité.

Vous avez compris, j’ai passé un moment particulièrement agréable à découvrir ce recueil que je vous invite à lire à votre tour. Les ventes sont au bénéfice de l’association des Plumes Indépendantes, dont vous trouverez une présentation sur la page que je leur ai dédiée. Alors n’attendez plus, foncez sur Amazon pour nous rejoindre dans cette belle aventure.

LIEN D’ACHAT ICI

Moi je vous dis, à très vite.

img_0074

Un salon pas comme les autres

Bonjour à tous !

Après avoir traversé deux régions et huit départements, parcouru 777 km en deux jours, perdu une heure dans les bouchons à Foix… dormi 4h30, vécu une magnifique journée de plus de 11h et être rentré à minuit dimanche pour retrouver ma femme, mes petites canailles à quatre pattes et mon lit, je reviens enfin pour vous raconter cette journée de salon du livre des Plumes Indépendantes.

Le périple en a valu la peine. J’ai profité du fait de partir la veille pour faire un crochet très (TRÈS) rapide à Tarbes et croiser mon frère et ma belle sœur. Ce qui m’a permis de ne me lever qu’à 5h45 pour prendre la route qu’il me restait à parcourir. J’adore voir en direct le lever du jour. Alors que le brouillard s’était bien installé depuis plusieurs kilomètres, la clarté s’est mise à percer à travers ce rideau de brume de plus en plus clair. Et c’est ainsi que je me suis retrouvé à Captieux (33). Une petite ville charmante qui se trouvait être l’écrin de cette première édition du Salon des Plumes.

IMG-5741

A mon arrivée, certains étaient déjà présents et s’installaient dans le calme. Loli Artésia m’accueillit avec la gentillesse et la douceur qui la caractérisent, et me montra mon stand pour la journée. J’y ai donc installé mes affaires, avant de m’atteler à faire connaissance de quelques collègues, autour d’un café. J’ai eu le plaisir de débuter cette journée en rencontrant (en chaire et en os), Erika Boyer, Chris Red, Tia Wolff, Hilda Alonso, Attila Valpinson, Shana Keers, Frany Jane Cavalier et son mari, ainsi que Laurent Rétoret.

IMG-5743

Les autres exposants ne tardèrent pas à faire leur entrée. J’ai retrouvé avec plaisir Flore Avelin, qui fut ma voisine de stand toute la journée, puis nous avons terminé tous nos préparatifs.

Avant l’ouverture au public, nous nous sommes mis à l’écart avec Laurent Rétoret et Hilda Alonso, afin de répéter notre lecture théâtralisée du soir. Un moment de complicité entre auteurs, ainsi qu’une belle découverte de la plume de Laurent, sous une autre forme, ainsi que de la voix « à la Fanny Ardant » d’Hilda ^^.

Puis tout commença. Nous avons débuté par une table ronde sur la liberté d’écriture, et j’ai eu le plaisir d’y être interrogé par Flore, avec Frany et Yannick Giammona. Une occasion de parler de notre vision de ce qu’est la liberté d’écrire, de se publier, et de la responsabilité, ou non, que doit porter un auteur par rapport aux sujets qu’il aborde. Nous en avons profité pour parler de nos différentes manières de nous auto-publier : Frany par un imprimeur indépendant, Yannick par Amazon KDP, et moi-même par Book On Demand, dont je fus l’heureux ambassadeur, avec ma consœur, Flore, lors de cette journée.

IMG-5742

En déambulant un peu, vous auriez pu y voir un arbre à poème, pour y lire de petits textes au rythme du vent, mais aussi l’exposition « Délires en noir et blanc » de G!, un personnage haut en couleur (malgré le titre de l’expo), avec qui j’ai également eu le plaisir d’échanger quelques mots.

La matinée se déroula timidement, en matière de visiteurs, mais cela nous a permis à tous de prendre le rythme, avant qu’un certain nombre de curieux finissent par faire leur entrée. J’ai eu le plaisir d’échanger avec des lecteurs en demande de découvrir nos univers, nos façons de penser. La salon fut ponctué d’interventions et d’activités, réparties entre la salle où nous étions, le cinéma juste à côté, et la médiathèque. L’ambiance chaleureuse et les partages que nous avons pu avoir, que ce soit entre auteurs, ou avec nos lecteurs et futurs lecteurs, ont fait de cette journée un véritable moment de plaisir. J’ai eu également la joie de discuter avec Aurélie, du blog Des livres et moi, avec qui nous nous avons discuté des différents salons qu’elle avait eu l’occasion de visiter.

-Dc6Z7IT

Aurélie et Eden 🙂

Notre lecture théâtralisée s’est déroulée à merveille. Une expérience qui ne me mettait pas à l’aise à l’origine, mais pour laquelle j’ai pris un plaisir certain. Puis peu à peu, les visiteurs se sont retirés, et l’heure de remballer arriva. Ce dimanche ensoleillé était passé à une vitesse fulgurante. Nous avons rangé rapidement la salle, pour tenter d’aider au maximum nos deux organisatrices qui, il faut le dire, ont réussi à orchestrer à merveille cette première édition. Une expérience à renouveler, des personnes magnifiques avec qui échanger, que je vous souhaite de découvrir, par leurs plumes… et en vrai.

IMG-5744

Nos hôtes : Loli Artésia et Erika Boyer

Je n’ai hélas pas pu vraiment parler avec tout le monde, mais je vous invite à découvrir tous ces auteurs. Un mélange hétéroclite de styles, d’univers et de personnalités toutes aussi passionnantes les unes que les autres. Vous pouvez tous les retrouver ici.

Voilà pour ma petite expérience avec les Plumes Indépendantes. Je vous souhaite une magnifique journée, et je vous dis à très vite.

Bien à vous

img_0074

L’Équilibre

Bonjour à tous, j’espère que vous vous portez bien ! J’avais envie, aujourd’hui, de vous partager ma pensée du moment. Une réflexion que je me suis faite ces dernières semaines, en revoyant quelques films, et en faisant un point sur ma vie…

La littérature et le cinéma, et tout particulièrement les récits fantastiques et fantasy, ont cet attrait commun que derrière un décor plaisant et fantasmagorique, ils transmettent un message, une idée.

J’ai revu il y a peu des films comme Dracula, de Francis Ford Coppola, qui a pour message principal que l’amour est intemporel. Ou encore Matrix, qui nous pousse à réfléchir sur la réalité et donc, sur ce qui mérite, ou non, d’être vécu. Il est d’ailleurs très amusant de voir qu’une industrie aussi prolifique et intégrée à la société de consommation comme le cinéma, transmette ce message de « recentrage » sur l’essentiel.

L’intelligence de l’anticipation.

Plus le temps passe, et plus je suis émerveillé par l’intelligence des auteurs de science fiction qui, des années plus tôt, nous prévenaient déjà des dérives de notre société, des dangers de l’hyper-connectivité… entre autres choses. Regardez La nuit des Temps, de Barjavel, qui évoque une société ancienne, ayant trouvé le secret de l’énergie universelle, qui permet que « ce qui n’existe pas, existe » (Équation de Zoran). En pleine guerre froide, alors que les prémisses de mai 68 grondent, Barjavel a déjà décrit les conséquences inévitables de la politique des années 60, et précédentes… Lorsque j’ai relu ce livre cet été, j’ai été marqué par la résonance que pouvait avoir cette histoire aujourd’hui. Alors les auteurs sont ils des visionnaires ? Peut être… ou le monde ne change-t-il finalement jamais ? C’est sans doute aussi vrai !

S’il y a une chose, dans chacune de mes histoires, qui a une place centrale, et qui est le fil rouge de toute mon œuvre, c’est la recherche de l’Équilibre. Mais quel Équilibre ? Et surtout, y a-t-il un secret pour le trouver ?

L’Équilibre que je défends personnellement

C’est la découverte et l’acceptation de soi, pour commencer. Parce que lorsque l’on regarde un peu tous ces héros que l’on nous décrit dans les films ou les romans, il s’agit souvent de personnages dont la destinée fabuleuse, vise à servir un but plus grand qu’eux même. Un but universel. Et ce, en partant en quête d’un sens à la vie.
Mais notre existence a-t-elle besoin d’un sens ? Le sens de l’existence n’est il pas juste de vivre notre vie dans l’instant présent, d’être tout simplement ? De profiter de chaque seconde pour se trouver soi-même et par extension, permettre à ceux que l’on aime de s’épanouir ?

Je réfléchis beaucoup à ce sujet, et j’essaye de distiller le fruit de mes réflexions, ou du moins mes questionnements, à travers mes histoires. Hautement philosophique, me direz-vous… mais j’ai cette intime conviction que réfléchir à ces idées, fait partie de cette quête d’Équilibre.

Tout comme la recherche d’une hygiène de vie, par exemple.

Je fais sourire quelques personnes en racontant qu’en deux ans, j’ai perdu 10kg. Alors, pour tout dire, je n’avais pas de problème de surpoids et c’est sans doute ce qui les fait sourire, mais j’ai changé mon alimentation, en réaction à l’écoute que j’ai faite de mon propre corps. Eh bien oui, certaines choses me faisaient mal à l’estomac, je les ai supprimées. Ça n’est qu’un exemple, mais ce détail a son importance. Pourquoi continuer à agir dans un sens qui ne nous fait pas du bien ? Pourquoi ne pas réfléchir et trouver une solution, pour améliorer notre quotidien ? Je n’ai donc fait aucun régime, j’ai continué mon activité physique (je balade mes chiennes en montagne à peu près tous les deux jours), supprimé quelques éléments de mon alimentation, et suivi les conseils de J.B Rives sur le jeûne intermittent (le principe est de laisser son système digestif au repos un certain temps dans la journée). Mon objectif n’était pas de perdre du poids (c’est un bonus que je prends sans me plaindre ^^), mais bien de trouver un Équilibre alimentaire, pour que mon corps se sente bien. Car comme je l’ai dit plus haut, je pense que Vivre, c’est profiter de l’instant présent. Et pour en profiter, encore faut-il être en forme pour !

Petite incursion dans ma vie privée.

Ma femme n’a pas d’emploi. C’est un choix que nous avons fait ensemble, suite aux nombreux changements professionnels que j’ai eu, qui firent que nous ne faisions que nous croiser, à une époque. Nos réflexions nous ont amenés à nous dire, que notre but de vie n’était pas de gagner de l’argent à tout prix, si cela était au dépend de notre amour et de notre vie tout court. Beaucoup ne comprennent pas cette décision. La société voudrait que chacun ait un emploi, pour être utile. Mais être utile à quoi ? A qui ? A un patron qui fait fructifier son entreprise contre un modeste salaire ? Bien sûr, je travaille pour payer les factures… mais ma femme ne travaille-t-elle pas ? Pensez-vous vraiment qu’elle passe ses journées à se tourner les pouces ? Non ! Elle se charge de notre vie quotidienne. elle développe notre Équilibre de couple. Je dis souvent que je ne fais rien à la maison. Et c’est en partie vrai. Lorsque nous nous retrouvons tous les deux, nous vivons. Nous partageons nos passions, nos envies, nos projets. Je ne dis pas que c’est le secret de l’Équilibre, mais c’est le secret de NOTRE Équilibre. A chacun de trouver le sien.

L’important, à mon sens, est de se demander : « qu’est-ce que l’essentiel, pour moi ? »

Merci d’avoir lu ce voyage au centre de mon cerveau…

Je vous ai un peu raconté ma vie et mon état d’esprit, mais j’avais envie de partager cette petite pensée du jour avec vous.

Je vous souhaite à tous, une merveilleuse journée,

Bien à vous,

img_0074

Ils seront des plumes…

J – 10 avant le salon du livre organisé par les Plumes Indépendantes, l’association qui soutien l’auto édition. C’est donc le moment de vous livrer quelques infos, sur l’association, leurs actions et sur ce que vous pourrez bien voir si vous venez nous rendre visite à Captieux ce dimanche 30 septembre.

Prêts pour découvrir des auteurs aussi talentueux qu’aux univers variés ? Alors suivez le guide.

Les Plumes Indépendantes, c’est quoi?

C’est une association qui a vu le jour en novembre 2017, sous l’impulsion des auteures Loli Artesia et Érika Boyer. J’ai dédié une page de ce site à cette association que j’ai rapidement rejoint, car le dynamisme et la volonté de mettre en valeur l’auto édition, tout en permettant aux acteurs de ce secteur de s’entraider, m’ont immédiatement charmés. Sur cette page, vous trouverez les liens vers les sites des deux auteures que je viens de citer.

Alors, mettre en valeur l’auto édition, c’est bien, mais qu’est ce que les Plumes font exactement pour atteindre cet objectif affiché ?
L’association n’a beau avoir qu’à peine un an, les projets sont légion. Et encore, je suis certain que les filles nous gardent quelques surprises… nous avons débuté nos actions par la création de box littéraires, sous le nom de Feather Box. Nous en sommes actuellement à la deuxième édition, et la troisième ne saurait tarder. Surveillez les réseaux si vous êtes curieux de découvrir ce que l’on peut bien y proposer !
Le deuxième projet d’envergure, fut l’élaboration d’un recueil de nouvelles inédites. Quatorze auteurs de l’association se sont prêtés au jeu, afin de vous dévoiler Il était une plume… en août 2018. Les bénéfices sont reversés à l’association, et plus vous serez nombreux à vous le procurer, plus vous soutiendrez nos actions, plus nous pourront agir, pour l’Indépendance de l’édition.

Et enfin, le troisième projet d’envergure en cours est le salon du livre de l’association, qui aura lieu à Captieux (33), le dimanche 30 septembre 2018.

Mais pourquoi est-ce important de défendre l’édition indépendante ?

Nous défendons la liberté d’expression, de ton, de forme, de styles et de thèmes abordés. L’édition indépendante a cette extrême richesse de compter des auteurs qui abordent des sujets tabous, ou qui mélangent les styles, ou encore qui publient des textes courts, mais efficaces. Tant de choses que l’on ne trouve pas dans l’édition traditionnelle. On comprendra pourquoi, le but d’une maison d’édition, c’est de faire de l’argent, et c’est normal, c’est le principe d’une entreprise. Le but d’un auteur, avant tout, c’est d’être lu. De transmettre des idées.

Alors, il est évident qu’une rémunération pour ce travail est normal, mais en tout cas c’est mon cas, je ne cherche pas le bénéfice à tout prix. (Bon, si vous êtes des millions de lecteurs à acheter mes romans, ça me va bien aussi, ne nous mentons pas non plus, mais je ne sacrifierai pas mes histoires et mon style, pour correspondre au plus grand nombre, pour être « bancable »).

Et alors, ce salon du livre ?

Il se tiendra donc le dimanche 30 septembre 2018 à Captieux, en Gironde au centre culturel de la commune (principalement). Le but est d’y réunir de nombreux auteurs, indépendants et hybrides, ainsi que des acteurs du monde du livre (illustrateurs, correcteurs, graphistes, influenceurs…), et d’organiser un évènement dynamique et plein de surprises.

Ce que je peux vous dire, pour en discuter un peu avec les auteurs qui seront présents, et les organisatrices, c’est qu’on ne risque pas de s’ennuyer. Les filles ont mis une énergie et une passion dans les préparatifs de cet évènement, que je suis persuadé qu’il s’agira d’une première édition de légende, qui préparera de nombreux autres.

Voilà donc le programme de cette journée déjà mémorable :

progsite

Qui y trouverais-je ? Me direz-vous.

AUTEURS:

Hilda Alonso, Loli Artésia, Erika Boyer, Frany Jane Cavalier, Agnès de Cize, Brigitte Hue-Pilette, Chris Red, Attila Valpinson, Alain Poirrier, Jaqueline Laforgue, Daniel Lamarque, Tia Wolf, Christian Cetois, Laurent Rétoret, Clarisse Dalle, Yannick Giammona, Gilles Battistuta, Flore Alevin, Shanna Kieers, Camille Despin, Cécile Soler et moi-même.

Illustrateurs, Blogueurs, Associations, Entreprises :

G!, Bookélis, A4PM, Des Livres et Moi et L’arbre à papier, Space Bubble, Cécile Brunet…

Si parmi vous se trouvent des curieux, je me ferai également la voie de Book on Demand, la plateforme d’auto-édition par laquelle je passe pour trois de mes ouvrages, ainsi que du site participatif, Les Indéchaînés.

Alors, ça vous tente ?

Vous pourrez donc me retrouver sur place, en dédicaces, en table ronde, ou pour une lecture. Je serai présent avec mes 4 romans publiés, à savoir : Éden, InLife, Murmures et Indomptables.

img_0067

N’hésitez pas à venir nous y rejoindre, vous avez 10 jours pour vous organiser et venir partager ce moment d’anthologie, sous le signe de la littérature, de l’Indépendance, et de la bonne humeur.

Sur ce, je vous souhaite une merveilleuse journée, et à très vite 😉

img_0074

Écriture : le travail en amont.

Salut à tous, et merci à ceux qui me suivent et s’intéressent à ce que je peux avoir à raconter.

Suite à un petit sondage que j’ai fait sur Twitter, certains d’entre vous ont exprimés la volonté que je parle un peu de ma vie d’auteur. J’ai donc décidé de dédier mon premier article du genre, au travail en amont qu’un écrivain fait pour préparer son futur chef d’œuvre.

J’ai déjà évoqué ce sujet dans un article pour le site des Indéchaînés, que vous pouvez trouver en suivant CE LIEN, mais je vais tenter de développer un peu, en partageant mon expérience personnelle.

J’ai, depuis une quinzaine d’années, commencé à écrire. Et cette idée m’est venue, en lisant beaucoup, et particulièrement en découvrant les mythes grecs. J’ai développé une passion pour l’Histoire, et surtout pour les légendes qui la ponctuent. Lorsque l’on fouille un peu ce sujet, on remarque qu’elle sont partie intégrantes des civilisations. Les légendes transmettent des messages, des métaphores qui visent à donner des leçons de vie. J’ai été tout de suite fasciné de la capacité de l’être humain à imaginer l’inimaginable. Rendez-vous compte. La majorité de ces mythes millénaires ont été transmis oralement, avant d’être retranscrits pour venir jusqu’à nous. Comment, alors que rien ne pouvait nourrir leur imagination (et oui, à l’époque il n’y avait pas de télévision ni d’internet…), parvenaient-ils à fantasmer ces dieux et ces monstres ?

Je suis donc parti du principe, que ces légendes, étaient le reflet d’une réalité de l’époque. Que ces choses avaient, d’une manière ou d’une autre, existé. Vous allez vous dire que je suis un peu fou, mais n’est-ce pas la base pour être auteur ? ^^

J’ai donc plongé dans les textes, réunis des idées, fouillé le passé en quête de cette Histoire Secrète. Éden est né de cette recherche, ainsi que les nouvelles qui ont suivi.

Je suis en plein travail sur un futur roman historique : Jolly Roger. Ce roman débute en 1701 et se déroule sur la décennie qui va suivre. J’ai dû et je dois encore plonger dans de nombreuses archives, des descriptions d’auteurs de l’époque, pour rendre le décor viable. Là où, dans un roman fantasy, la seule limite est l’imagination, la recherche et le soin du détail, servent à donner vie à une époque précise.

Vous imaginez bien le temps que de telles recherches peuvent prendre… Je me suis vu passer trois jours de lecture, de prise de notes, de recoupements, pour décrire Saint-Malo en 1701. Cela ne sert de décor qu’à mon premier chapitre… Le chemin est donc long pour arriver au bout de mon aventure.

Pour écrire Indomptables, j’ai parcouru de nombreux sites de psychologie, mais aussi interrogé des personnes sur leurs façons de vivre, sur leurs valeurs et sur leur vision de ce qu’est l’Amour. Pour le coup, j’ai complètement changé de style de recherches, puisqu’il s’agissait là de développer une histoire qui évoque les prémisses du Polyamour. Le Polyquoi ? Et bien justement, pour savoir, il faut rechercher, écouter, vivre parfois des expériences qui nourrissent l’imagination de l’auteur. Je reviendrai sûrement sur ce sujet passionnant dans un prochain article, parce qu’il y a tant à en dire.

Je pense sincèrement que c’est une des parties les plus intéressantes de l’écriture d’un roman. Cela demande une soif de culture inaltérable, de la patience et du temps. Une fois toutes ces recherches effectuées, je peux enfin me lancer dans la rédaction.

Voilà voilà pour mon petit témoignage du jour. Je vais aller me replonger dans une revue de 1988 qui traite de Basse-Terre au XVIIIème siècle… Oui, vous avez compris, la deuxième partie de Jolly Roger débutera en Guadeloupe… J’ai hâte de pouvoir vous en dire plus.

Je vous souhaite une belle journée, sous le signe de la curiosité.

Bien à vous

Le point sur mes actualités

Bonjour à tous et bonne rentrée à ceux qui sont concernés par cette terrible reprise.

Personnellement, je ne suis pas touché puisque j’ai travaillé tout l’été, tant dans ma vie professionnelle que dans mon activité littéraire. Et justement, en ce temps de #rentreelitteraire2018, j’avais envie de faire le point sur mon actu livresque, mes sorties précédentes, à venir, et mes projets… Parce qu’il y en a plein !

Commençons par le commencement.

Ceux qui ne me connaissent pas forcément ne savent peut-être pas que j’ai commencé à écrire depuis une quinzaine d’années.

Mon premier roman : Éden, n’aura vu le jour sous sa forme actuelle qu’en janvier 2017. Il s’agit d’une aventure épique de 580 pages, mêlant fantasy, fantastique et récit apocalyptique. Pour faire court, c’est une vision de la fin du monde, tel qu’il existe, orchestré par un Dieu créateur et un monde magique qui lui sert de bras armé.

Vous trouverez ICI, tout le descriptif de ce roman, ainsi que le lien vers sa bande-annonce homemaid. En plus, si votre porte-monnaie ne vous permet pas la version brochée, l’ebook, lui, n’est qu’à 0,99€ !!

Il m’est ensuite venu un projet « de dingue »! Imaginer ce que serait devenue la Terre, plus de 3000 ans après les événements d’Éden . Et ça a donné une série de novellas (grosses nouvelles ou romans courts, selon les définitions), qui s’intitule « Les Affres » et dont les deux premiers tomes, InLife et Murmures sont sortis respectivement en septembre 2017 et en janvier 2018.

ICI, la page dédiée, et la bande-annonce !!!

Puis, j’ai voulu changer de registre (sans mettre de côté tout le reste, vous allez voir par la suite). La vie m’a fait faire des rencontres qui m’ont données envie d’écrire une romance « atypique ». Un exercice nouveau pour moi, mais qui semble porter ses fruits. Indomptables est sorti le 31 août 2018 et vous trouverez ICI, tout ce qu’il vous faut pour le découvrir.

Pour un public averti.

Et maintenant quoi de prévu ?

Les prochaines sorties :

Les tomes 3 et 4 de la série « Les Affres » ( Instincts et Méandres ) sont en cours de correction. Ils sortiront courant 2019. J’ai pris un peu de retard sur cette série, parce que plusieurs projets m’ont demandé beaucoup d’attention. Lesquels me direz-vous ?

Les projets en cours :

Chroniques du monde oublié, tome 1

Sortie courant 2019. Recueil de nouvelles aussi diverses que variées… affaire à suivre…

Jolly Roger

Sortie probable : décembre 2019

Roman historique se déroulant au XVIIIème siècle, décrivant le voyage de Philippe de Harcourt, de son départ de Saint-Malo, à ses aventures dans les Caraïbes.

Contact et Évasion (Les Affres tomes 5 et 6):

Sortie courant 2020

Ce sont les deux derniers tomes des Affres. Le premier est en cours de rédaction (par intermittence) et le dernier est en gestation spirituelle. Contact se déroulera dans une ambiance ultra moderne et prendra comme trame de fond un braquage un peu particulier. Tandis qu’Évasion, comme son nom l’indique, sera mené comme un escape game.

J’ai murmuré ton nom aux étoiles…(titre provisoire)

Sortie indéterminée

Parce que j’ai pris goût à la romance, nous avons décidé, avec ma compagne, de nous lancer dans une romance épistolaire à quatre mains. Surveillez les réseaux sociaux, nous vous en dirons plus lorsque nous aurons plus à en dire. L’idée de base nous est venue, lorsque nous avons ouvert, après quelques années de sommeil, nos lettres de nos premières années, et surtout grâce à une amie qui nous a dit « votre histoire, c’est un roman. Il faudrait l’écrire… ».

Chiche…

Les Sagesses d’Orion

Sortie indéterminée. Livre illustré, recueil de poèmes, réflexions, légendes et contes d’un autre monde…

Voilà…

Voilà pour mes actualités, passées, présentes et à venir.

Je tenais à remercier tous ceux qui me suivent, et tous ceux qui ne manqueront pas de nous rejoindre. Je tenterai de nourrir ce site plus assidument, pour vous faire découvrir peu à peu mon Univers.

Si tout cela vous a donné l’eau à la bouche, vous pouvez rejoindre ma page auteur Amazon, et vous lancer dans les aventure extraordinaires que vous proposent mes histoires ^^.

À très bientôt pour de nouvelles aventures 😉

Antoine.

Bienvenue

“Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l’imagination est sans frontières.” J.J Rousseau

Bienvenue sur mon nouveau site d’auteur. Vous trouverez ici mon actualité, les informations sur mes romans auto-édités, ainsi que des histoires inédites, sous forme de nouvelles. Bon voyage dans mon univers 🙂

Tous les textes présents sur ce site sont la propriété de l’auteur. Merci du respect que vous porterez à mon travail.